Vers l’infiniment petit ? Les leçons de 5 détaillants qui expérimentent avec les magasins urbains

Les prix des loyers dans les centres-villes sont sous pression. Les détaillants qui sont parvenus à garder la tête hors de l’eau pendant la pandémie de COVID-19 saisissent cette occasion pour optimiser davantage leur réseau. Bien souvent, ils testent des formats de magasins plus petits et modifiés, dans le centre-ville ou en périphérie. Mais quel est leur objectif ? Et comment expérimenter intelligemment avec un format plus petit ? Nous avons mené l’enquête pour vous.

Que pouvons-nous apprendre des détaillants qui testent déjà des concepts de magasins au format réduit ? Nous avons dressé la liste des principaux exemples :


IKEA : des blocs jaune et bleu aux points de vente urbains

En 2019, le géant suédois de l’ameublement a changé de stratégie. L’époque où il misait tout sur les blocs géants jaune et bleu à la périphérie des villes est révolue. Il est même probable que l’entreprise n’ouvrira plus de nouveaux magasins dans le Benelux. En réalité, le nombre de visiteurs de ces mastodontes n’augmente plus, tandis que les ventes d’articles en ligne explosent.

Dans les années à venir, IKEA prévoit d’ouvrir « quelques dizaines » de points de vente urbains au cœur des grandes métropoles.



JYSK : du petit au très petit

JYSK misait déjà sur un format de magasin compact. Désormais, la marque y ajoute un concept encore plus petit : SC3 Compact. Selon JYSK, c’est « la » solution pour les petits magasins qui n’ont pas de possibilité d’agrandissement, mais occupent un emplacement idéal.

Grâce à des étagères moins nombreuses, mais plus hautes, l’espace peut accueillir beaucoup plus de produits. Au cours des prochaines années, quelque 400 points de vente JYSK devraient être aménagés selon ce nouveau concept.


« Avec seulement 10 % de la surface habituelle, les magasins urbains peuvent encore proposer les deux tiers de l’assortiment. »


Coolblue : des points de vente dans la « rue commerçante animée »

Ces dernières années, des sociétés telles que Coolblue et Amazon ont collecté une quantité gigantesque de données précieuses sur leurs clients grâce à leurs boutiques en ligne. Grâce à celles-ci, elles connaissent parfaitement l’orientation et le comportement d’achat de leurs clients (potentiels). Elles en tirent un avantage concurrentiel majeur, notamment en termes d’optimisation du choix des emplacements, et de planification de l’assortiment.



Après l'ouverture réussie des premières boutiques physiques Coolblue aux Pays-Bas et en Belgique, l’enseigne propose désormais un type de magasin plus petit, destiné aux rues commerçantes animées. Ici, on ne trouve pas des centaines de réfrigérateurs et de machines à laver, mais plutôt de petits équipements ménagers et de bureau, tels que téléphones mobiles, casques et ordinateurs portables.


Magasins de bricolage : des lieux compacts pour les petits travaux

Les premiers magasins de bricolage compacts sont apparus il y a 7 ans environ. Ils sont prévus pour de plus petits achats, mais offrent le service habituel et permettent la collecte des achats effectués en ligne. Cette évolution répond à la concurrence des petits magasins de bricolage du centre-ville, mais aussi à celle des magasins ménagers, entre autres, qui proposent également des articles de bricolage.

L’assortiment est adapté à la surface réduite. Ainsi, un grand magasin de bricolage propose 20 000 produits, tandis qu’un point de vente urbain offre une capacité maximale de 4 000 articles.



Supermarchés : vitesse et commodité avant tout

Avec SPAR et Carrefour en tête, les supermarchés ont été les premiers à expérimenter des concepts de magasins plus compacts.

L’évolution du consommateur est déterminante : le nombre de repas (et donc d’achats) augmente, le consommateur est toujours plus conscient de l’importance d’une alimentation saine et fraîche, et s’attend à un service pratique et rapide (self-scan, plats préparés, box repas, points d’enlèvement).

Outre les supermarchés du coin, on voit apparaître de plus en plus de concepts « shop in shop », par exemple dans les stations-service, les universités, les parcs de vacances, les hôtels et les bureaux.



Un format plus compact peut-il convenir à votre organisation ?

Comment savoir si un concept plus petit conviendra à votre entreprise de service ou de vente au détail ? Lancer un nouveau concept à grande échelle à partir de la planche à dessin n’est jamais une bonne idée.

Après avoir défini votre réseau optimal de vente au détail, vous pourrez commencer à expérimenter un nouveau format dans un nouvel emplacement optimal (hotspot). Le test est couronné de succès ? Dans ce cas, étendez-le étape par étape. Des données fiables et actualisées vous aideront à comprendre le comportement des clients (et ses évolutions). Vous construirez ainsi un réseau de vente au détail à l’épreuve du temps, avec l’accompagnement adéquat et une approche axée sur les données !


Avec la plateforme géostratégique RetailSonar, vous serez non seulement en mesure de comprendre le comportement de vos clients, mais aussi de l’anticiper grâce à l’intelligence artificielle retail. Vous optimiserez les performances de vos points de vente, obtiendrez le meilleur RSI de vos campagnes marketing et prendrez d’excellentes décisions en matière de location intelligence.


Restez informé : recevez notre newsletter sur l’actualité géomarketing tous les mois !

aperçu des articles de blog

Plus d'information

Transformer un challenge en opportunité : comment combattre l’inflation en optimisant votre réseau de point de vente

Les conséquences de l’inflation modifient considérablement le comportement des consommateurs, et in fine vos performances. Quel est l’impact de cette crise sur mon réseau de points de vente ? S’agit-il d’une baisse de fréquentation, d’une érosion du panier moyen ou d’une fréquence de visite réduite ou une combinaison de ces facteurs ? Comment palier ces déficiences ? Les solutions sont multiples et nous vous les détaillons dans cet article !

Location Talking Points #9 | Que pouvez-vous apprendre de Primark, Lush, JD Sports et Huawei ?

Chaque mois, nous vous présentons les stratégies de localisation les plus pertinentes, en France et à l'étranger. Vous aurez alors toujours une longueur d'avance dans l'optimisation de votre réseau ! Dans cette vidéo : les stratégies d'implantation de Huawei, Zeeman, JD Sports, HEMA, Lush et Primark.

Une méthodologie robuste au service d’une expansion de réseau de points de vente maîtrisée

Vous êtes en phase d’expansion, que ce soit sur le territoire national et/ou à l’international. De nombreuses questions se posent : Quels sont les adresses les plus prometteuses ? Comment puis-je calculer le potentiel et prédire le chiffre d’affaire ? Quelle est la pression concurrentielle ?… Vos réponses ici !

Découvrez RetailSonar !